Pôle opérationnel du centre technique de l'environnement à Anglet

RACONTER UN TERRITOIRE

Le site se situe sur la rive gauche de l’estuaire de l’Adour, le long du ruisseau du Maharin qui s’y jette au pont de l’aveugle.

La parcelle est structurée par deux géométries, l’une orthogonale située en front de fleuve, l’autre diagonale réglée sur le fond de parcelle. Le pôle opérationnel s’inscrit sur cette géométrie diagonale et développe un projet constitué de trois halles translucides correspondant chacune aux trois services opérationnels du Centre Technique.

Il puise sa poétique dans le paysage des anciennes activités maraîchères d’anglet et de ses serres parées des couleurs éclatantes des fruits et légumes, affiche également sa parenté avec les bâtiments des Salines de Bayonne, grandes halles blanches le jour, opalescentes comme des lampes à l’échelle urbaine la nuit, et construit une métaphore de trains de vagues venus de l’atlantique nord qui se lèvent progressivement à l’approche de la grève et se brisent dans un miroitement d’écume, d’eau cristalline et de soleil couchant.

Ces trois références tissent un lien particulier et contextuel avec chacune des trois villes de la communauté d’agglomération: Bayonne, Anglet et Biarritz.

La gradation décroissante des hauteurs vers le fond de la parcelle oriente le rapport du bâtiment avec l’espace public en front d’estuaire et accélère la perspective sur la profondeur, trompe l’œil qui lui confère une dimension et une présence plus forte que dans sa réalité physique. Le traitement des pignons par un bardage posé parallèlement aux rampants ainsi que les ventilations hautes tournées vers l’espace public accompagnent et renforcent cet effet.

Les matériaux et couleurs des bardages ont été choisis en parfaite adéquation avec les choix conceptuels du projet.
Le choix des soubassements en gabions a été réalisé en référence aux techniques de renforcement utilisées pour les berges du fleuve et aux roches d’ophite utilisées comme digues et brise lames sur la côte basque.

Le travail de ce projet est un travail sur le signe. Les référents sont nombreux : vagues, serres horticoles, transats, tentes de plages, travaux de Daniel Buren… et existent à travers la culture de chacun: le projet peut ainsi faire sens pour tous.

Lire plus
Date 1999-2004
Surface 1 500 m²

Dédale — Quels édifices ont pu vous émouvoir ?

Les édifices ou les villes qui nous ont émus restent encore aujourd’hui en petit nombre. Pour les évoquer simplement,
ce sont notamment – pour ceux qui me reviennent en mémoire :
la Bibliothèque des livres anciens à Yale, la Chapelle
de Ronchamp, l’Église de Piétilä à Helsinki.